Problèmes d'écriture

PROBLEMES D’ECRITURE, UNE SOLUTION :

 

LA GRAPHOTHERAPIE

Ecriture difficile, dysgraphie, lenteur, douleur, illisibilité :
"Etre et Ecrire ", Anne MEYER , Graphothérapeute – Rééducateur de Ecriture Alsace Haut-Rhin à Wintzenheim près de Colmar.

 

REEDUCATION DE L'ECRITURE : POURQUOI, POUR QUI ?

 
Qu'est-ce-que l'écriture ?
 
«L'écriture est un dessin inconscient, signe et portrait de soi-même» Max PULVER.
Elle est le reflet de la personnalité, des émotions, de ce que l'on vit et comment on le vit. Elle a une histoire. Elle a évolué en fonction des contraintes extérieures et intérieures du scripteur, de ses choix. Elle est influencée par l'environnement, familial, professionnel, social et culturel.
 
Pourquoi s’engager dans une graphothérapie ?
 
"L'écriture c'est l'ensemble de signes codés traducteurs de la pensée et du langage. Cela nécessite un apprentissage qui développe l'aisance graphomotrice tout en respectant la reproduction des formes enseignées. Pour remplir sa double fonction d'instrument personnel et d'acte social en tant que véhicule de la communication, l'écriture doit parvenir à une rapidité suffisante tout en restant lisible. L'écriture croît par étapes successives avec une personnalisation propre à chaque individu. Lorsque l'évolution de l'écriture se fait mal et que l'enfant ou l'adolescent développe une dysgraphie ou que l'adolescent ou l'adulte voit sa maîtrise graphique perturbée, parfois se désorganiser, l'écriture peut avoir besoin d'être rééduquée."
Jacqueline PEUGEOT - Préface in Pédagogie de l'écriture et graphothérapie - Robert OLIVAUX.
 

DIFFICULTES A ECRIRE : DIFFERENTES CAUSES POSSIBLES

 
- Retard d'apprentissage
- Mauvaise tenue de l'instrument
- Crispations
- Problème de développement neuromoteur
- Coordination oculo-manuelle déficiente
- Hypotonie ou hypertonie
- Latéralité mal définie
- Dyspraxie
- Dysorthographie
- Dyslexie
- T.D.A (trouble du déficit de l'attention) avec ou sans hyperactivité
 
L’écriture peut être touchée dans ses trois fonctions :
 
- Fonction instrumentale : mécanismes de la scription affectés
- Fonction relationnelle : écriture illisible
- Fonction de représentation : ne correspond pas aux attentes du scripteur
 
La dysgraphie :
 
C'est une altération de l'écriture nuisant à sa lisibilité, à son aisance et/ou à sa rapidité.
 
Les différents types de dysgraphie :
 
- Raideur : tension, crispation
- Mollesse : relâchement et irrégularité
- Impulsivité : rapidité du geste, précipitation
- Lenteur et précision : excès de structure
- Maladresse : mauvaise qualité du trait
 

QUI EST CONCERNE ?

 
Principalement les ENFANTS et les ADOLESCENTS mais aussi les ADULTES.
 
Votre ENFANT est en souffrance et ses difficultés graphiques nuisent au bon déroulement de sa scolarité. Les devoirs écrits ne sont pas faits en temps voulu, les récréations sont écourtées ou supprimées pour rattraper le retard, les devoirs à la maison se prolongent jusqu'à une heure tardive.
 
Au collège ou au lycée, la vitesse d'écriture ne suit plus le rythme imposé par la classe, le geste est douloureux, crispé, le graphisme se détériore.
 
Pour les ADULTES, suite à une maladie, une crampe de l'écrivain ou tout simplement sans raison apparente, écrire devient pénible, vous avez du mal à vous relire, votre écriture ne correspond plus à ce que vous êtes et ne vous satisfait pas sur le plan personnel, professionnel.
 
Le cas de la PRÉCOCITÉ INTELLECTUELLE chez les enfants :
 
Alors qu'elle devrait être un atout, la précocité reste encore un handicap sur le plan scolaire. Les enfants précoces ont une forme d'intelligence particulière qui n'est pas forcément un "plus", malgré une terminologie ambiguë.
L'hémisphère droit de leur cerveau prédomine (émotivité, intuition, créativité, traitement global des informations, traitement visuel en images) alors que le gauche est privilégié à l'école (rationalisation, raisonnement logico-mathématique, analytique et capacités d'expression écrite). Les difficultés graphiques peuvent apparaitre dès le début de l'apprentissage sous forme de crispation et de lenteur pouvant conduire à un blocage face à l'écrit.
Les enfants précoces souffrent souvent de "dyssynchronie" : c'est un décalage entre les aptitudes cognitives et le développement psychomoteur. Dans la plupart des cas, écrire est pour eux une contrainte, le déroulement de leurs pensées étant bien plus rapide que celui de leur main sur le papier.
Par la rééducation, la graphothérapie propose de réduire les décalages, d'homogénéiser et de rééquilibrer l'écriture de ces enfants.

Me situer

 

JavaScript must be enabled in order for you to use Google Maps.
However, it seems JavaScript is either disabled or not supported by your browser.
To view Google Maps, enable JavaScript by changing your browser options, and then try again.

 

Besoin de me contacter ?

 

Anne Meyer Graphothérapeute Etre et Ecrire

1 rue du Florimont 
68040 Ingersheim

Coordonnées

Tél. : 06 60 82 80 52

Mail : anmeyer.grapho68@gmail.com

Back to top